PRESSE

Apparitions et publications des membres d'Ayeka

La Croix - Précisions

" Le terme "secouer" est sans doute mal choisi, effet journalistique oblige. Il ne nous semble pas l'avoir employé. Toujours est-il qu'il ne s'agit aucunement de renverser l'orthodoxie juive mais bien de s'y frayer une voie. Nous nous sommes d'ailleurs fortement inspirés de la Yeshiva des étudiants qui est un modèle d'ouverture et d'exigence intellectuelle. Nous recherchons plus de voies de cet acabit dans le judaïsme orthodoxe et si D. veut et que nous sommes favorisés dans notre Limoud Torah nous espérons à terme en incarner une. Le judaïsme orthodoxe n'est ni figé, ni monolithique, ni ennuyeux, ni sexiste : de nombreuses voix le prouvent déjà en France (...). Le "sexisme" en question (ou pour être plus précis le manque de cours de haut niveau pour femmes) est sociologique plutôt que dû à l'orthodoxie en tant que telle. (....) C'est dans ce sens-là (et sans que notre judaïsme se résume à cela du tout) que nous entendons aller.

cheek.PNG
la croix.PNG

"Rabbin, rabbine ou encore “rabbi”?

Aujourd’hui encore, la communauté orthodoxe de France ne me semble pas prête à accepter l’appellation de “rabbine”, car elle le percevrait comme une volonté de rupture. C’est pourquoi, à l’occasion, je me ferai appeler “rabbanite”, un titre qui traditionnellement était attribué à la femme du rabbin et dont j’aimerais donner un sens nouveau. En effet, la rabbanite a toujours implicitement eu un rôle de leader au sein de la communauté, et en choisissant ce titre, je veux me situer dans la continuité de cette tradition. "

Les Filles de Rashi

En Juin 2019, pour la première fois en France, la Maison Rashi a organisé un congrès intitulé « Les Filles de Rashi » afin de leur redonner la parole, pour se réapproprier une tradition qui est pleinement la leur.

Des femmes, Docteurs en Bible, en Talmud, en Midrash, en loi juive, rabbins et enseignantes de toutes les tendances du judaïsme, orthodoxe, massorti et libérale, venant de France, d’Israël, d’Angleterre et des Etats-Unis ont donné des cours et des conférences.

Myriam Ackermann-Sommer y participe en donnant une conférence, un morceau de flûte sur l'air de "Lemaan Ahaiy" et  plusieurs chants sur des airs ashkénazes dont "Yiboné Hamikdash".

Cet événement a été relayé par un grand nombre de médias tels que L'Obs, L'Express, La Croix, ou encore Réforme.

Myriam Ackermann Sommer Ayeka Rashi Rachi
RFI-Religions Du Monde AYEKA.mp3
00:00 / 14:47

RFI - Interview

Dans le cadre des Files de Rashi, Myriam fut interviewée par Geneviève Delrue (RFI - Religions du Monde) sur son projet de communauté juive française et son engagement féministe. Elle y aborde la nécessité d'une démocratisation de l'étude juive, son histoire et sa carrière rabbinique.

Emile témoigne de son vécu et celui de ses proches sur l'antisémitisme. Bien qu'à Paris, il ait été épargné et a même eu des expériences assez positives avec le port de la kippa, il rappelle avec justesse que personne n'est jamais à l'abri du spectre de l'antisémitisme et que tout juif en a un jour été victime, lui ou ses proches. 

huffpost.PNG

Disclaimer : appelé à témoigner avec l'AJC Paris, ni Emile ni l'AJC n'a été prévenu de la participation de P. Stambul à cet article, auquel cas nous nous serions opposés.

 

Publications

Emile Ackermann Contrepoints Laïcité Laicité laicite ayeka

Article d'opinion publié par Contrepoints dans lequel Emile Ackermann expose sa conception de la laïcité.

Tribune rédigée par Emile Ackermann et Asif Arif publiée par Médiapart, réagissant aux différentes polémiques sur l'islamophobie et l'antisémitisme récentes.

Ackermann Emie Mediapart

© 2019 Ayeka