À propos d'AYEKA

 

Qui sont les fondateurs d’Ayeka ?

Émile et Myriam Ackermann-Sommer sont un couple qui a eu envie de faire partager son amour pour l’étude en créant le cercle d’étude Ayeka en 2017. Leur marque de fabrique ? Les dvar torah en tandem (interventions orales sur des thèmes religieux divers) qui leur permettent de mêler réflexion en profondeur et débat animé. Du traditionnel rendez-vous hebdomadaire qui a eu lieu de 2017 à 2019, où Myriam et Émile vous proposaitde venir réfléchir par petits groupes à des sujets d’actualité à travers le prisme des textes de notre tradition (en 2017-2018 Ayeka aborde des sujets aussi divers que le végétarisme, la pudeur, l’hérésie ou encore le mariage mixte et la relation entre Torah et politique), aux conférences (en 2018, Émile et Myriam interviennent notamment à Genève lors du grand weekend de Pourim de l’UEJF, à la Moishe House République, où ils organisent une préparation à la fête de Pessah ou encore à la Grande Synagogue de la Victoire), en passant par les dvar torah du vendredi soir, ce couple avide de partager et d’apprendre des autres sera toujours à votre disposition pour échanger, débattre, prier, chanter, ou tout simplement passer un bon moment ensemble. Ils sont aujourd'hui élèves à Yeshivat Chovevei Torah et Yeshivat Maharat pour y suivre un cursus rabbinique, et reviennent régulièrement à Paris pour y donner cours.

La synagogue de la communauté de Riverdale, à New York

Le projet ? Créer une communauté modern-orthodox en France au retour des Etats-Unis avec un diplôme rabbiniques en poche, et commencer dès maintenant en diffusant une pensée juive via des vidéos, des articles et des conférences. Une communauté organisée autour des valeurs de l'étude juive et de l'implication dans la pratique des mitsvot, tout en restant ouverte sur le monde et la société environnante.

Émile Ackermann est actuellement élève-rabbin à la Yeshiva Chovevei Torah (YCT), un séminaire américain moderne orthodoxe. Originaire de Strasbourg où il fréquente le beis hemidrash (maison d’étude) depuis son jeune âge, il se rend en 2014 en Yeshiva (établissement d’études religieuses) à Jérusalem, à la Yeshivat Hakotel, où il étudie le Talmud, la philosophie juive, et les sciences religieuses afin de parfaire son éducation religieuse. À son retour en France, il suit un parcours de Droit International à l’Université de Cergy Pontoise puis se tourne vers le Séminaire Israélite de France (SIF) où il débutera une formation rabbinique en 2017, qu’il poursuivra à YCT jusqu’en 2022. En 2018, il devient également coordinateur de l’association Neshama qui promeut un judaïsme ouvert et engagé, et organise notamment des minyanim de kabbalat shabbat (soirées shabbatiques rythmées par les chants et la convivialité) dans le cadre du Paris Minyan. En septembre 2018, Émile devient également enseignant en écoles juives à l’Alliance, où il peut transmettre à ses élèves son amour du questionnement et des textes de la tradition juive. Ses thèmes de prédilection sont, entre autres, l’histoire de la Halakha (loi juive) et le processus halakhique, l'éthique, et l'universalisme juif.

Il a notamment contribué à France Info, Contrepoints et Libération, et Médiapart.

 
 
 

 

Myriam Ackermann-Sommer est actuellement élève en première année à Yeshivat Maharat, un séminaire new-yorkais qui fournit à des femmes orthodoxes des formations et des diplômes d’études religieuses. Née à Perpignan, Myriam entre à l’École Normale Supérieure de Paris en 2015 après deux ans de classes préparatoires à Lyon, où elle découvre en parallèle l’étude juive auprès de sa famille d’accueil à Villeurbanne. Elle poursuit en parallèle des études à la Sorbonne (Paris IV) où elle obtient un Master d’anglais en 2018. Elle obtient ensuite l'agrégation d'anglais en 2019. Depuis 2016, ses recherches universitaires lui permettent d’approfondir divers thèmes liés au folklore juif et à la littérature juive américaine (I.B. Singer, Bernard Malamud), mais aussi à la théorie critique contemporaire (théorie du genre, études lévinassiennes). Elle dispose également d’une formation de traductrice qui lui permet de mettre à la disposition du public français un responsum halakhique de D. Nevins sur l’utilisation de l’électricité le shabbat. En 2017, Myriam donne une conférence à la Sorbonne sur le thème « Judaïsme et Homosexualité dans les œuvres d’Isaac Bashevis Singer », où elle approfondit les problèmes d’identification liés au genre qui transparaissent dans les nouvelles de l’écrivain Juif d’origine polonaise. Entre autres thèmes de prédilection, elle s’intéresse notamment au développement d’une éthique spécifiquement juive, au féminisme religieux et à la rencontre entre Torah et théorie critique post-structuraliste. Diplômée du conservatoire régional de Lyon en flûte traversière (2015), Myriam aime aussi beaucoup la musique et les chants, et animera avec joie vos soirées niggunim (mélodies juives traditionnelles) !

Elle a contribué récemment dans les journaux tels que La Croix, Libération, Le Nouvel Obs et d'autres.

© 2019 Ayeka